all right reserved to Pardon...

millesexcuses@hotmail.fr

  • Noir Icône Instagram
  • Black Facebook Icon

En apparence...

 

Toutes les abjections et toutes les friponneries, dont on n'a pas craint de croire autrui capable, et dont, une vie durant, on s'est scandalisé, ne faudrait-il pas en prendre sa part?

Ce procédé a quelque chose d'irritant. On se rend compte, on est même intimement persuadé que, si tous les hommes se livraient à cet examen de conscience, la vie aurait des chances de devenir un peu plus supportable, ce qui n'empêche pas d'éprouver (tout de bon) une aversion violente à s'y soumettre soi-même. Si les autres le faisaient, quel soulagement! mais l'entreprendre personnelement l'idée seule en est déjà insupportable. L'existance d'un ennemi, bouc emissaire chargé de tous les pêchés capitaux, quel indéniable soulagement pour la conscience! quelle satisfaction que de clouer ouvertement au pilori le fauteur de troubles; l'on peut dorénavant proclamer bien haut qui est le responsable, ce qui souligne l'origine extérieure du désastre, et met l'attitude personelle à l'abri de toute suspicion. (...) Il y (a) beaucoup à dire sur la mitoyenneté du Bien et du Mal et, de façon plus générale, sur les rapport étroits qui soudent en un couples deux tendances antithétiques et qui font que les "extrêmes se touchent.".

 

C.G Jung - "l'homme à la decouverte de son âme"

En profondeur...

 

Le rêve est une création psychique qui, contrastant avec les données habituelles de la conscience, se situe, de par son aspect, sa nature et son sens, en marge du developpement continu des faits conscients. Il ne paraît pas, en général, être une partie intégrante de la vie consciente de l'âme; ce serait plutôt un incident vécu, quasiment extérieur et survenant, semble t'il, par hasard. Les circonstances spéciales de sa génèse motivent sa situation d'exeption : le rêve n'est pas le fruit, comme d'autres données, de la conscience, de la continuité clairement logique ou purement émotionnelle des événement de la vie; il n'est que le résidu d'une curieuse activité psychique s'exerçant  durant le sommeil. Cette origine, à elle seule, isole déjà les rêves des autres contenus de la conscience; leur teneur singulière, qui contraste de façon frappante avec la pensée consciente, les isole encore bien davantage.

 

C.G Jung - "l'homme à la decouverte de son âme"